Le 30 Juin 2020 marque le 60e anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo. La veille de cette date, le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a adressé un message à la nation congolaise dans les lignes qui suivent la rédaction d’Actus7_News va décrypter entre les lignes le discours du 5e président congolais.

D’entrer de jeu le président Tshisekedi a eu au début de son discours à élevé le président congolais Joseph Kasa-vubu au rang de Héros national et à annoncé la nomination des maires de la Nouvelle ville de Lumumbaville dans le Sankuru province d’origine du héros Patrice Lumumba.

Le peuple D’abord

Dans son discours Félix Tshisekedi a eu à rappeler son slogan de campagne “le peuple d’abord” qui pour lui est une boussole de son action à la tête du pays. “« le peuple d’abord » est la boussole de notre action et la mesure de notre détermination. C’est vous dire que l’intérêt du peuple congolais constitue et constituera toujours le fil conducteur de toutes les réformes que j’entends voir le gouvernement  accomplir”  a-t-il dit.

Le garant du bon fonctionnement des institutions

” Je ne ménagerai aucun effort pour m’assurer, via un dialogue interinstitutionnel régulier, qu’aucune crise inutile ne puisse perturber la stabilité du pays, si importante pour son essor.”, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions Félix Tshisekedi a évoqué l’idée d’un dialogue permanent avec les présidents des institutions afin d’éviter une crise de n’importe quel camp qu’elle puisse provenir.

Tshisekedi va devoir fouiner dans le passé

“Je souhaite que l’expérience douloureuse révélée au cours du procès en rapport avec le Programme des 100 jours tourne définitivement la page d la longue série de projets et programmes qui, à travers l’histoire, ont donné lieu à d’importants coulages de  ressources; Je pense notamment au Projet de Bukangalonzo, aux multiples cessions d’actifs miniers, aux projets de construction d’infrastructures routières, aéroportuaires et j’en passe…”, Félix Tshisekedi  a étalé sa volonté manifeste de ne pas laisser impuni les crimes de son prédécesseur, par son discours qui est une adresse à la nation, Félix Tshisekedi lance un appel aux magistrats à faire leur travail.

Tshisekedi choisi son camp

“J’ai entendu certains parler avec ironie ou crainte de la République des juges. La réalité est plutôt que le pouvoir judiciaire demeure confronté à de nombreux défis en termes de ressources, de capacités et d’indépendance.”, Félix Tshisekedi à choisi le camp des Magistrats, pendant que son partenaire de la coalition le FCC se plaint d’une république des juges, Félix Tshisekedi préfère lui une république des juges que des intouchable. Malgré sa volonté d’éviter la crise, ses positions tendent à l’instaurer dans la coalition.

Le clash

“M’inspirant des saintes écritures, mon objectif n’est pas de voir les méchants périr, mais plutôt qu’ils changent, qu’ils soient sauvés et que le pays tout entier s’en réjouisse.”, Félix Tshisekedi s’est aussi démarqué par un clash sans désigner le camp visé, la clameur publique désigne son partenaire le FCC.

Le projet des lois Minaku-Sakata ne passera pas !

“je n’accepterai sous aucun prétexte des réformes dans ce secteur qui, par leur nature et contenu, viendraient porter atteinte à des principes fondamentaux régissant la justice tels que prévus dans notre Constitution le pouvoir régalien de nomination des magistrats, la gestion du pouvoir judiciaire confiée au Conseil supérieur de la Magistrature et bien d’autres.”, Félix Tshisekedi voit son pouvoir être réduit par ce projet dès lois et en un homme averti il a prit sa position devant la nation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici