La République Démocratique du Congo repeint par le pinceau de l’utopie, est un pays où il fait beau vivre.

La guerre et la famine ont été éradiquées. “Paix, justice et travail” est le slogan qui définit le Congo et le Congolais. Les fameuses richesses interminables du sous sol Congolais profitent enfin au bien être du peuple. Les politiques se battent pour la continuité de ce bien être et l’accès facile aux emplois, la gratuité d’éducation de base et l’accès aux soins médicaux pour tout Congolais; ne sont plus des mensonges des politiciens qui ne cherchent qu’à assurer leurs re-élections. Une couverture sociale, un salaires décent pour les fonctionnaires de l’état. Plus de corruption, la justice équitable est maintenant palpable.

Plus des viols, plus des massacres barbares, plus de famine, plus des guerres, plus des pleures, plus des calmes avant la tempête. Les Congolais vivent enfin la PAIX. Maintenant la RDC est un pays qui développe son tourisme. Il attire des milliers des touristes d’à travers le monde avec son fleuve majestueux. Ses belles montagnes, ses grandes forêts et parcs qui regorgent d’espèces rares et uniques sont au centre de l’attention. Oui! il fait beau vivre en République Démocratique du Congo.

Mais tout ceci n’est qu’une vision d’une utopie désenchantée par des cris et des pleures. Enfants, femmes et hommes souffrent et meurent par milliers de cause de maladies, des guerres et de malhonnêteté qui profitent aux dirigeants corrompus et à l’occident.

Mais qui sont les victimes?

Mais qui sont les victimes? Lorsque les dirigeants préfèrent fermer les yeux sur les massacres barbares qui ont lieu depuis plus de 20 ans à l’Est du Congo. Lorsque l’alternance politique au sommet de l’état qui était censé apporter un semblant de répit au peuple ne fait qu’empirer la situation sociale et économique du pays. Le peuple souffre encore plus alors qu’ils ont promis que cette fois ci c’est “le peuple d’abord”.

Qui sont les victimes? Lorsque les politiciens s’enrichissent et se font la guerre entre eux pour des causes privées. À qui profite le trafic ? lorsqu’un peuple riche meurt de pauvreté. Qui sont les victimes? lorsque les dirigeants préfèrent détourner des millions du contribuable alors que certains vivent avec moins de 1$ par jour?

République bananière, la justice et la paix n’y sont pas definit comme nous l’entendons. Ici c’est la lois du plus fort qui prime et plonge les plus faibles dans une misère sans nom. Les victimes qui se comptent par milliers sont les Congolais (hommes, femmes et enfants).

L’utopie!

Cette représentation d’une société idéale sans défaut contrairement à la réalité, reste une vision réalisable. Peut être pas atteignable tout de suite mais l’espoir qu’un jour tout ira mieux reste la seule issue pour le Congolais. Puisque comme le dit Oscar Wilde, “Le progrès n’est que l’accomplissement des utopies“.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici