Type to search

Son histoire pourrait changer les soins de sant?, Il est le premier Afro-Am?ricain ? recevoir une greffe de visage

Son histoire pourrait changer les soins de sant?, Il est le premier Afro-Am?ricain ? recevoir une greffe de visage

Share

Par newyork Times

Robert Chelsea a refus? le premier visage qu’on lui a offert. C’?tait un beau visage, qui aurait pu l’enlever de la liste d’attente des greffes apr?s seulement quelques mois. 

Mais Chelsea, gravement d?figur?e apr?s un accident de voiture catastrophique cinq ans plus t?t, n’?tait pas press?e. Il s’?tait habitu? ? incliner la t?te en arri?re pour que la nourriture et l’eau ne tombent pas de sa bouche presque sans l?vres. Il savait comment r?agir avec compassion aux enfants qui ?taient sous le choc et la peur. 

Le visage, offert en mai 2018, appartenait ? un homme ? la peau bien plus belle que ce qui restait de Chelsea – si l?g?re que Chelsea, afro-am?ricaine, ne pouvait supporter l’id?e de «devenir une personne totalement diff?rente. ”

Les m?decins de Chelsea ont compris son h?sitation. Greffes de visageen g?n?ral sont rares. Depuis la premi?re repr?sentation partielle r?alis?e en France en 2005, moins de 50 ont ?t? achev?s dans le monde. 

Un nouveau patient rejoignant les rangs est toujours remarquable, mais le cas de Chelsea p?se encore plus lourd que d’habitude. Parce qu’il est le premier Afro-Am?ricain ? recevoir une greffe compl?te du visage, le traitement de Chelsea devrait avoir des effets d’entra?nement qui vont au-del? de son cas. 

Les disparit?s dans le syst?me m?dical qui font que les Noirs am?ricains meurent ? un taux plus ?lev? que les Blancs de tant de choses – comme les maladies cardiaques, le cancer du diab?te et le VIH / SIDA – ont ?galement cr?? des lacunes dans les dons et transplantations d’organes. La m?fiance g?n?ralis?e ? l’?gard du syst?me m?dical a amen? de nombreux Afro-Am?ricains ? se m?fier des dons de tissus, contribuant ainsi ? la p?nurie de donneurs. ? son tour, seulement 17% des patients noirs en attente d’une greffe d’organe en ont eu une en 2015,

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EnglishFrench